Enfants faisant la chasse aux œufs de Pâ

Les différentes mesures éducatives 

Une mesure de protection de l'enfance !

-

  • Un combat pour nos enfants

-

  • syndrome du bébé secoué

-

  • hématome sous-dural

-

  • accusés à tort de maltraitance

-

  • convulsions

L’AEMO classique :

C'est une mesure de protection de l’enfance qui se met en place lorsqu’un enfant est en situation de danger. • L’AEMO est définie par la loi (l’article 375-2 du Code Civil) : « Chaque fois qu'il est possible, le mineur doit être maintenu dans son milieu actuel. Dans ce cas, le juge désigne, soit une personne qualifiée, soit un service d'observation, d'éducation ou de rééducation en milieu ouvert, en lui donnant mission d'apporter aide et conseil à la famille, afin de surmonter les difficultés matérielles ou morales qu'elle rencontre. Cette personne ou ce service est chargé de suivre le développement de l'enfant et d'en faire rapport au juge périodiquement »

https://www.maisondesados14.fr/wp-content/uploads/2016/10/Fiche-AEMO.pdf

 

L’AEMO dite intensive et renforcée :

 elle s’adresse à une catégorie de public (les adolescents par exemple), le suivi est plus intensif (plus de rencontres avec le jeune et ses parents) et le service offre des modalités d’intervention spécifiques (hébergement, accueil en journée…)

• L’AEMO systémique :

 qui s’intéresse au fonctionnement de l’ensemble de la famille et aux places de chacun dans ce fonctionnement

https://www.maisondesados14.fr/wp-content/uploads/2016/10/Fiche-AEMO.pdf

 

L’AED :

L'aide à domicile est un accompagnement proposé dans le cadre de la protection de l'enfance. Elle est attribuée, sous certaines conditions, notamment au père ou la mère qui rencontre des difficultés dans la relation à son enfant (éducation, entretien du foyer, finances). Cette aide peut comporter plusieurs actions. Le parent qui bénéficie de l'aide conserve l'autorité parentale.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F970

 

La mesure judiciaire d'investigation éducative - MJIE

La mesure judiciaire d’investigation éducative est une mesure d’investigation unique (hors recueil de renseignements socio-éducatifs (RRSE) pénal), modulable dans son contenu et sa durée, créée par arrêté du garde des Sceaux du 2 février 2011. Celle-ci vise à évaluer la situation d’un mineur, obligatoire en matière pénale.
Sa mise en œuvre, par les éducateurs de la DPJJ qui peuvent être secondés par un assistant social et un psychologue, vise à recueillir et analyser des éléments sur la situation scolaire, familiale, sanitaire, sociale et éducative du jeune et de sa famille. Elle constitue ainsi une aide au magistrat dans sa prise de décision, lui permettant de vérifier si les conditions d’une intervention judiciaire sont réunies et de proposer, si nécessaire, des réponses adaptées à la situation.
A la suite ou en cours de procédure, le magistrat a la possibilité, dès lors qu’une problématique particulière est repérée, d’ordonner un complément d’investigation sur un thème spécifique, grâce à un choix de modules d’approfondissement relatifs aux addictions, à la sexualité ou encore à la famille.
La MJIE se substitue, depuis le 1er janvier 2012, à l’enquête sociale (ES) et à la mesure d’investigation et d’orientation éducative (IOE).

http://www.justice.gouv.fr/justice-penale-11330/les-decisions-judiciaires-pour-les-mineurs-12123/les-mesures-dinvestigation-21091.html

Le placement en structure 

Foyer de l'enfant : 
Héberge les enfants de l'Aide Sociale à l'Enfance de la zone géographique où il est implanté. Il est géré par le département.

Pouponnière sociale


Héberge jour et nuit les enfants de moins de 3 ans qui ne peuvent ni rester dans leur famille ni bénéficier d'un placement familial. Les enfants accueillis ne nécessitent pas de soins médicaux particuliers. Ils sont le plus souvent confiés par le service de l'ASE.

MECS Maison d'Enfants à Caractère Social


Accueille les enfants et les adolescents dont les familles se trouvent en difficulté momentanée ou durable et ne peuvent assumer la charge et l'éducation de leurs enfants. Les jeunes sont confiés par le service de l'ASE, par le juge des enfants ou par la famille. Une convention doit être passée entre l'établissement et l'ASE et il doit être habilité lorsque le juge des enfants l'utilise de façon régulière. Fonctionne en internat complet ou en foyer ouvert (les enfants sont scolarisés ou reçoivent une formation professionnelle à l'extérieur).

Le placement en famille d'accueil 

Le placement en famille d’accueil est une mesure de protection qui est prise lorsqu’un enfant, en raison de différentes circonstances, ne peut être maintenu dans son cadre familial initial. Il s’agit essentiellement d’une adoption temporaire ou définitive dans une famille de substitution.

Contrairement à l’adoption permanente ou totale, l’enfant placé en famille d’accueil peut maintenir un lien avec sa famille biologique. La fonction principale de la famille d’accueil est de fournir à l’enfant un noyau familial de substitution. Il doit répondre à des conditions idéales pour son développement, mais sans le séparer totalement de sa famille biologique.

Village d'Enfants


Reconstitue des familles stables autour de quelques "mères" spécialement choisies et formées pour élever des enfants orphelins ou n'ayant pas d'attaches familiales étroites et appartenant à des fratries qu'il convient de ne pas dissocier. Il y a environ 6 à 8 maisons de huit enfants par village. Les mères prennent un engagement pour toute la durée de l'éducation des enfants.

Le placement chez le tiers digne de confiance 

EAME Etablissement d’accueil mère-enfant
Etablissement qui accueille des femmes enceintes ou mères isolées en difficulté. La durée de la prise en charge est de 6 mois renouvelable (maximum 3 ans). L'hébergement permet aux mères de bénéficier d'une formation professionnelle adaptée, de rechercher ou d'exercer un emploi.